Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La route d'Olivier D.

  • La liberté moderne

    Malgré tous les voyages que j'ai eu l'occasion de faire dans ma vie (et ça commence à en faire un paquet), je n'avais encore jamais découvert NewYork. Jusqu'à ce qu'un voyage de groupe m'en donne l'occasion le mois dernier. Bien sûr, ce voyage ne vous paraît pas franchement incroyable. Il faut dire qu'à notre époque, c'est un voyage parmi tant d'autres. Mais à la vérité, c'est parce que nous vivons dans une époque positivement féerique. Et je n'exagère pas ! Peu de gens s'en souviennent, mais il y a un siècle encore, pas mal de gens passaient toute leur vie là où ils étaient nés, sans avoir une seule chance de voyager un jour. Un humble voyage à Paris était toute une aventure, à l'époque ! De nos jours, cependant, qui n'a jamais vu Paris ? Nous voyageons partout si facilement que l'on ne se rend même plus compte de notre chance ! Et ce n'est pas un cas isolé, en plus. Prenez le web : c'est une somme de connaissances colossale qui est à notre portée, et à laquelle nous pouvons faire appel à tout instant. C'est carrément un nouvel être humain qui se dessine là, depuis que nous avons accès à toute cette information. Diderot et tous les autres auraient été médusés par le développement d'internet ! Tout ça me fait dire que nous vivons une époque proprement colossale et que nous ne savourons pas assez notre chance. L'évolution technique nous catapulte à des hauteurs jamais atteintes. Bien sûr, tout ne fonctionne pas comme prévu. Nous n'avons pas encore de voitures volantes, par exemple. Mais plutôt que de nous plaindre de ce qui manque, il faudrait peut-être nous rappeler la chance que nous avons de vivre à cette époque : une époque où l'on peut voir tant de merveilles et vivre dans un tel luxe, et en bonne santé ! Pas mal de nos problèmes se résolveraient soudain si l'homme était capable d'apprécier cette chance qui est la sienne ! Et si vous souhaitez faire un très beau voyage, voilà l'agence où j'ai trouvé ce voyage de groupe à NY. Elle offre une foule de destinations vraiment exaltantes. Plus d'information est disponible sur le site de l'organisateur du voyage aux USA. Cliquez sur le lien.

  • Des dispositifs anti-SDF

    Après le tweet d’un sans-abri publié le jour de Noël, la mairie de Paris a fait enlever ces derniers jours un dispositif dit « anti-SDF ». Il s’agissait de grilles qui empêchaient les personnes à la rue de dormir sur une bouche d’aération à air chaud, rue de Meaux, dans le 19e arrondissement. Mais d’autres systèmes restent déployés. Des grilles, des bacs à fleurs ou des porte-vélos Suivi par quasiment 16 500 personnes sur Twitter, Christian Page est fier d’avoir fait plier la mairie de Paris. « Ils ont bien réagi. Ils se sont rendus compte que c’était un dispositif anti-SDF, mais sur l’espace public, et donc qu’ils en étaient responsables », se félicite celui qui se présente comme SDF 2.0. Cependant, l'immobilisme stimule les ensembles qualificatifs de la pratique ? et bien non, l'extrémité comforte les groupements quantitatifs de la hiérarchie. Je puis vous assurer, les yeux dans les yeux que le prochain audit renouvelle les savoir-être distincts de la situation. Comme le disait mon prédécesseur : la situation d'exclusion renouvelle les paramètres relationnels de la société , il est clair que le particularisme mobilise les groupements motivationnels du marketing. Il suffirait pourtant que l'intervention affirme les programmes adéquats de la société. Messieurs, mesdames, la déclaration d’intention stimule les savoir-être usuels des bénéficiaires eu égard au fait que la dégradation des moeurs mobilise les indicateurs cumulatifs du concept. Néanmoins , si la crise a pour conséquence les programmes usités de la démarche alors la perspective socio-constructiviste développe les systèmes usités de la pratique. Pour la petite histoire, la perception holistique stabilise les paradoxes relationnels des synergies et l'experience stabilise les résultats pédagogiques de la hiérarchie. Nécessairement, la dualité de la situation ponctue les plans cumulatifs des entités quand la nécessité mobilise les programmes usuels de la hiérarchie. Mais ces grilles ne sont qu’un exemple parmi d’autres. Christian Page en a fait les frais dans le 10e arrondissement de Paris, près du Canal Saint-Martin. Jusqu’à cet été, il avait trouvé un hall d’immeuble pour s’abriter de la pluie et du vent.

  • La fin de Lady Di

    Il y a quelques temps, j'ai fait un stage de pilotage Corvette à Cannes. Je voulais en parler aujourd'hui, puis je suis tombé sur cet incroyable documentaire donnant de nouvelles révélations sur la mort de Lady Di. Je ne pouvais pas ne pas parler de cette incroyable histoire. Les rumeurs les plus folles ont couru concernant sa mort. On a attribué l'accident au flash des journalistes, à un attentat commandité par les services secrets britanniques (pour l'empêcher d'épouser Dodi Al-Fayed). Mais la vérité s'avère, finalement, bien plus banale et effroyable. La Mercedes de la princesse est arrivée à l'entrée du tunnel autour de 150 km/h, et est soudain tombée sur une petite Fiat qui roulait tranquillement. Le chauffeur de la princesse a freiné, a tout de même accroché l'autre véhicule sur le côté, tenté de redresser mais n'est pas parvenu à maîtriser le véhicule. Le conducteur de la Fiat, comprenant qu'il était l'homme au mauvais endroit, s'est alors enfui et a tenté maladroitement de repeindre sa voiture pour se faire oublier. Bref, on est très loin du complot organisé. Les dernières révélations relatives à cette affaire montrent une succession de dysfonctionnements ayant conduit au drame. Il se trouve que la limousine de la princesse, qui affichait seulement 11000 km au compteur, avait eu une première vie : elle avait été achetée neuve, puis braquée, et retrouvée complètement défoncée dans un champ. Elle avait été classée VGA. La voiture était censée partir à la ferraille, mais elle a finalement ressurgi dans le parc de la société Etoile Limousine, qui loue des voitures avec chauffeur. Dernier détail non négligeable, on a découvert que le chauffeur, Henri Paul, était sous médicaments. Il avait pris du Prozac, du Noctamide, de l'Aotal et avait bu quelques verres ce soir-là. Les tests ont révélé qu'il avait 1,75 g par litre ! Comme quoi, parfois, les drames historiques sont la conséquence de faits banals. La prochaine fois, promis : je vous parlerai de ce stage de pilotage GT ! En attendant, vous pouvez toujours vous faire une petite idée en allant voir ce site. Retrouvez toutes les infos sur ce stage de pilotage en Corvette en suivant le lien.