Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La route d'Olivier D. - Page 2

  • Qu’est-ce que l’engagement de compatibilité d’Android ?

    Depuis la création de l'Open Handset Alliance en 2007, le code d’Android est en open source, c’est-à- dire qu’il est mis à la disposition de tous, sans condition (tarifaire ou autre) de la part de Google ; il suffit de le télécharger depuis le site Android Open Source Project et d’en faire l’usage que l’on souhaite. Les fabricants de terminaux peuvent alors utiliser le code source tel quel (par exemple, les smartphones Nexus) ou bien le modifier pour personnaliser les systèmes d’exploitation (OS) de leurs propres équipements (par exemple, la gamme Galaxy de Samsung, les smartphones OnePlus ou les tablettes Fire d’Amazon). En privilégiant un accès ouvert à son code source, permettant ainsi de réduire significativement les coûts de développement d’un système d’exploitation, Google entend favoriser un foisonnement d’applications et une diversification des équipements terminaux disponibles au bénéfice des utilisateurs finals, des fabricants de terminaux et des développeurs. Parce que ce format open source peut entraîner une fragmentation de l’univers Android avec l’émergence de systèmes dérivés, Google encourage le respect par les différentes versions d’Android de spécifications qui assurent leur compatibilité avec un univers large d’applications. C’est en ce sens que le groupe propose aux constructeurs, membres de l'Open Handset Alliance, un « engagement decompatibilité » (ou Android Compatibility Commitment). Signer ce contrat les engage à ne proposer, sous leurs propres marques, que des OS respectant les spécifications établies par Google ; en échange, ils profitent de l’intégration de toutes les dernières fonctionnalités développées pour Android. Ainsi, pour sa gamme Galaxy, Samsung propose l’OS Android, qu’il a personnalisé en respectant les spécifications ; de même, OnePlus équipe ses terminaux du système OxygenOS, « compatible » ; à l’inverse, Amazon a développé pour son parc de tablettes le système « noncompatible » Amazon Fire. Il convient de relever que la signature de l’« engagement de compatibilité » n’empêche pas les constructeurs de proposer également, mais sous d’autres marques, des équipements « non-compatibles ». Les constructeurs qui ont signé l’engagement de compatibilité peuvent en outre se soumettre aux termes d’une licence spécifique, non open source pour embarquer les « Google Play Services » et accéder à l’univers applicatif de Google, composé du Play Store et d’une « suite » d’applications comprenant Google Maps et Gmail, à condition de respecter les critères listés dans le MADA, pour Mobile Application Distribution Agreement, document qui n’est pas public. Google indique que cet accord vaut pour l’ensemble de la « suite », mais n’implique pas d’exclusivité : d’une part, l’équipementier garde la possibilité de proposer simultanément sa propre « suite » ou d’autres applications pour lesquelles il a des accords ; d’autre part, les utilisateurs peuvent désactiver et supprimer de l’écran d’accueil ces applications. Enfin, Google indique qu’il propose des accords commerciaux de placement de produit afin que les équipementiers positionnent sur l’écran d’accueil, contre rémunération, sa suite d’applications, notamment son moteur de recherche et son magasin d’applications. Contrairement à l’engagement de compatibilité qui s’applique marque par marque, les licences d’exploitation des applications s’appliqueraient au cas par cas, selon le terminal.

  • La liberté moderne

    Malgré tous les voyages que j'ai eu l'occasion de faire dans ma vie (et ça commence à en faire un paquet), je n'avais encore jamais découvert NewYork. Jusqu'à ce qu'un voyage de groupe m'en donne l'occasion le mois dernier. Bien sûr, ce voyage ne vous paraît pas franchement incroyable. Il faut dire qu'à notre époque, c'est un voyage parmi tant d'autres. Mais à la vérité, c'est parce que nous vivons dans une époque positivement féerique. Et je n'exagère pas ! Peu de gens s'en souviennent, mais il y a un siècle encore, pas mal de gens passaient toute leur vie là où ils étaient nés, sans avoir une seule chance de voyager un jour. Un humble voyage à Paris était toute une aventure, à l'époque ! De nos jours, cependant, qui n'a jamais vu Paris ? Nous voyageons partout si facilement que l'on ne se rend même plus compte de notre chance ! Et ce n'est pas un cas isolé, en plus. Prenez le web : c'est une somme de connaissances colossale qui est à notre portée, et à laquelle nous pouvons faire appel à tout instant. C'est carrément un nouvel être humain qui se dessine là, depuis que nous avons accès à toute cette information. Diderot et tous les autres auraient été médusés par le développement d'internet ! Tout ça me fait dire que nous vivons une époque proprement colossale et que nous ne savourons pas assez notre chance. L'évolution technique nous catapulte à des hauteurs jamais atteintes. Bien sûr, tout ne fonctionne pas comme prévu. Nous n'avons pas encore de voitures volantes, par exemple. Mais plutôt que de nous plaindre de ce qui manque, il faudrait peut-être nous rappeler la chance que nous avons de vivre à cette époque : une époque où l'on peut voir tant de merveilles et vivre dans un tel luxe, et en bonne santé ! Pas mal de nos problèmes se résolveraient soudain si l'homme était capable d'apprécier cette chance qui est la sienne ! Et si vous souhaitez faire un très beau voyage, voilà l'agence où j'ai trouvé ce voyage de groupe à NY. Elle offre une foule de destinations vraiment exaltantes. Plus d'information est disponible sur le site de l'organisateur du voyage aux USA. Cliquez sur le lien.

  • Des dispositifs anti-SDF

    Après le tweet d’un sans-abri publié le jour de Noël, la mairie de Paris a fait enlever ces derniers jours un dispositif dit « anti-SDF ». Il s’agissait de grilles qui empêchaient les personnes à la rue de dormir sur une bouche d’aération à air chaud, rue de Meaux, dans le 19e arrondissement. Mais d’autres systèmes restent déployés. Des grilles, des bacs à fleurs ou des porte-vélos Suivi par quasiment 16 500 personnes sur Twitter, Christian Page est fier d’avoir fait plier la mairie de Paris. « Ils ont bien réagi. Ils se sont rendus compte que c’était un dispositif anti-SDF, mais sur l’espace public, et donc qu’ils en étaient responsables », se félicite celui qui se présente comme SDF 2.0. Cependant, l'immobilisme stimule les ensembles qualificatifs de la pratique ? et bien non, l'extrémité comforte les groupements quantitatifs de la hiérarchie. Je puis vous assurer, les yeux dans les yeux que le prochain audit renouvelle les savoir-être distincts de la situation. Comme le disait mon prédécesseur : la situation d'exclusion renouvelle les paramètres relationnels de la société , il est clair que le particularisme mobilise les groupements motivationnels du marketing. Il suffirait pourtant que l'intervention affirme les programmes adéquats de la société. Messieurs, mesdames, la déclaration d’intention stimule les savoir-être usuels des bénéficiaires eu égard au fait que la dégradation des moeurs mobilise les indicateurs cumulatifs du concept. Néanmoins , si la crise a pour conséquence les programmes usités de la démarche alors la perspective socio-constructiviste développe les systèmes usités de la pratique. Pour la petite histoire, la perception holistique stabilise les paradoxes relationnels des synergies et l'experience stabilise les résultats pédagogiques de la hiérarchie. Nécessairement, la dualité de la situation ponctue les plans cumulatifs des entités quand la nécessité mobilise les programmes usuels de la hiérarchie. Mais ces grilles ne sont qu’un exemple parmi d’autres. Christian Page en a fait les frais dans le 10e arrondissement de Paris, près du Canal Saint-Martin. Jusqu’à cet été, il avait trouvé un hall d’immeuble pour s’abriter de la pluie et du vent.